Connect with us

Touria Jebrane tire sa révérence

lavieeco

Touria Jebrane tire sa révérence

Touria Jebrane

La grande icône du théâtre et ancienne ministre de la Culture, Touria Jebrane, s’est éteinte lundi à Casablanca à l’âge de 68 ans des suites d’une longue maladie.

L’article Touria Jebrane tire sa révérence est apparu en premier sur La Vie éco.

Touria Jebrane

Le décès de Touria Jebrane intervient quelques jours après la départ d’un autre artiste, Ahmed Baddouj, une figure de proue du septième art amazigh au Maroc, s’est éteint samedi dernier, à l’âge de 70 ans, des suites de son infection au coronavirus.

Personnalité incontournable du théâtre marocain, Touria Jebrane, qui a également marqué de son empreinte la télévision et le grand écran, avait forgé une carrière faite de réussites et de grandes contributions durant les années 70, 80 et 90. Elle avait contribué à la fondation de plusieurs troupes dont Masrah Achaab (théâtre du peuple), Masrah Al Fourja, et Masrah al fannanin al mouttahidine (théâtre des artistes unis).

Avec feu Tayeb Saddiqi, autre monstre sacré du théâtre, elle avait entamé une étape particulière de sa carrière artistique dans le cadre de la troupe Masrah Annas (théâtre des gens), qui a réalisé des pièces de théâtre ayant marqué d’une pierre blanche la scène artistique, comme Sidi Abderrahmane el Majdoube et Abou Hayyan Attaouhidi. Aux côtés du dramaturge Abdelouahed Ouzari, la défunte avait co-fondé une nouvelle troupe qui aspirait à redonner son éclat au théâtre marocain et à hisser son niveau par le biais de pièces théâtrales restées gravées dans la mémoire du public marocain et au-delà. Touria Jebrane, qui était nommée entre 2007 et 2009 ministre de la Culture, avait poursuivi ses études primaires et secondaires à Casablanca.

Elle était diplômée du Conservatoire national du ministère d’Etat chargé des affaires culturelles et de l’enseignement originel. En tant que membre de l’exécutif, la défunte suivait de très près la réalisation des grands chantiers artistique de la ville de Rabat, la Bibliothèque nationale, le musée national et le grand théâtre de Rabat à leur tête.

Elle accordait une attention particulière à la situation des artistes marocains. Touria Jebrane avait remporté plusieurs prix et distinctions dans plusieurs festivals nationaux, arabes et internationaux.

Décorée par Feu SM Hassan II du Wissam du mérite national, elle était également Chevalier de l’Ordre des Arts et Lettres de la république française.

Par ailleurs, SM. Mohammed VI a adressé un message de condoléances et de compassion à la famille de feu Ahmed Badouj. Dans ce message, SM le Roi affirme avoir appris avec une profonde émotion le décès de l’artiste Ahmed Badouj, que Dieu ait son âme. En cette triste circonstance, le Souverain exprime aux membres de la famille du défunt et, à travers eux, à l’ensemble de ses proches et amis, ainsi qu’à sa grande famille artistique nationale, Ses vives condoléances et Sa sincère compassion, suite au décès de l’un des pionniers du théâtre et cinéma amazighs de notre pays, et l’une des figures ayant contribué remarquablement en faveur au patrimoine artistique amazigh. Dans ce message, SM le Roi implore le Tout-Puissant d’accorder à la famille du défunt et ses proches patience et réconfort, de rétribuer amplement le défunt des services qu’il a rendus à sa patrie et à son art, l’entourer de Sa sainte miséricorde et de l’accueillir dans son vaste paradis. Né en 1950 à Mesguina dans le village de Ifrkhs, Ahmed Badouj a été la fois un acteur, réalisateur, scénariste et homme de théâtre. Le défunt débute sa carrière au théâtre (en langue arabe) en 1978, puis il intègre la première troupe théâtrale amazighe « Tifawin » (lumières) fondée en 1985 par Lahoucine Bouizgaren. Il a écrit de nombreux scénarios et de nombreuses pièces de théâtre dont la plus connue « Tagodi » (Le chagrin), une des premières pièces jouée par la troupe Tifawin dans les années 1980, et qui sera adaptée en 1995 en vidéo par Ahmed Badouj.

(Avec MAP)

L’article Touria Jebrane tire sa révérence est apparu en premier sur La Vie éco.

Continue Reading
Advertisement
You may also like...

More in lavieeco

To Top