Connect with us

Assurer son compte bancaire contre le vol : Les bons réflexes à adopter

La Vie éco

Assurer son compte bancaire contre le vol : Les bons réflexes à adopter

Assurer son compte bancaire contre le vol

Ce sont 16,7 millions de cartes bancaires qui circulent dans tout le Royaume (chiffres à fin juin 2020). En 2020, 13,76 millions de transactions pour un montant de 5,7 milliards de dirhams, en hausse de 29,7% par rapport à 2019. Ces chiffres reflètent à quel point l’utilisation de ce moyen de paiement est devenu monnaie courante. Parallèlement à cette démocratisation, le nombre de fraudes à la carte bancaire a également grimpé. Les techniques diffèrent et ne se ressemblent pas. Parmi elles, par exemple, le Skimming qui consiste à installer des dispositifs dans les guichets automatiques afin de récupérer les données bancaires saisies par les usagers. Ces données servent ensuite à reproduire à partir de cartes vierges de nouvelles cartes de paiement.
Si la couverture n’est pas déjà incluse dans un pack, le client a la possibilité de souscrire à un contrat d’assurance sur sa carte bancaire, renouvelable annuellement par tacite reconduction (résiliable sous respect d’un préavis légal de 90 jours). Pour bénéficier de ce service, le client verse une prime annuelle, dont le montant déterminera les plafonds de couverture selon la nature des événements survenus. Une banque de la place facture cette assurance à 120 DH (prime annuelle), en contre-partie elle rembourse son client jusqu’à 20000DH au cas où on utiliserait frauduleusement sa carte. Une autre banque fixe ce plafond à 70 000 DH, si l’assuré paye une prime annuelle de 160 DH.

Comment protéger son compte bancaire contre le risque de vol ?
Etre assuré suppose que la banque s’engage, éventuellement via sa compagnie d’assurance, à rembourser dans un délai de 15 jours après réception de l’ensemble des pièces justificatives, les pertes pécuniaires subies. Concrètement, si une personne malveillante utilise frauduleusement une carte monétique assurée, perdue ou volée, l’assureur rembourse son client à hauteur des pertes constatées sur son relevé bancaire et laisEn cadressées à sa charge. Des conditions doivent cependant être remplies, dans le sens où la garantie s’applique exclusivement aux utilisations frauduleuses commises avec frappe du code et qu’elle se limite au remboursement en dirhams des règlements frauduleux des biens et services, effectués au Maroc chez les commerçants affiliés au réseau Visa et Master Card, avec les cartes de paiement délivrées par le souscripteur dans la limite des montants garantis correspondant à l’option choisie par l’assuré. La garantie est acquise lorsque la carte est volée à l’étranger et utilisée frauduleusement au Maroc. Pour les cartes monétiques valides à l’étranger, la garantie couvre les événements survenus dans le monde entier.

Que couvre l’assurance ?
Comme expliqué plus haut, la couverture n’est déclenchée qu’en cas de règlements frauduleux précités commis 72 heures avant et après le moment de l’enregistrement de l’opposition auprès du CMI, la réception par le souscripteur de la lettre d’opposition ou suite à un envoi d’une lettre recommandée ou d’un fax d’information au souscripteur, si la perte ou le vol sont constatés pendant le week-end, les jours fériés et les heures de fermeture des bureaux de poste. L’assurance couvre aussi le remplacement des cartes bancaires perdues ou volées. Elle permet de rembourser des frais réels engagés par l’assuré pour la mise en opposition et le remplacement de ses cartes assurées. Mais avant cela, le client devra présenter à sa banque, au plus tard dans les 72 heures, certaines pièces justificatives, comme une déclaration de perte ou le récépissé du dépôt de plainte effectué auprès des autorités de police compétentes, une copie de la lettre d’opposition dûment authentifiée et une copie du relevé de compte attestant les débits frauduleux.


Le remboursement n’est pas systématique…

Dès la constatation de perte ou de vol de ses clés ou papiers officiels, l’assuré doit déclarer la perte ou déposer plainte en cas de vol auprès des autorités de police compétentes au plus tard dans les 24 heures. En parallèle, il devra déclarer le sinistre, auprès du souscripteur au plus tard dans les 48 heures. Il doit aussi fournir à sa banque quelques documents, comme la déclaration de perte ou le récépissé de dépôt de plainte effectué auprès des autorités de police, les factures relatives aux frais engagés pour la réfection et/ou le remplacement des clés et serrures, ainsi qu’une copie recto/verso des nouveaux documents reconstitués.
Il faut cependant rappeler que la couverture de ces événements n’est pas toujours systématique. La banque peut refuser le remboursement dans certains cas, notamment les débits correspondant à des opérations effectuées plus de 72 heures avant ou après la date de déclaration de la perte ou du vol de la carte de paiement. Sont exclus également les débits effectués par ou avec la complicité des membres de la famille (conjoint, ascendant ou descendant) de l’assuré, d’une personne vivant sous son toit ou de son propre personnel salarié. Ou encore les vols de cartes survenus à l’occasion d’un envoi par la poste (y compris dans les boîtes aux lettres), les conséquences d’utilisation frauduleuse commise avant la remise de la carte à l’assuré, ainsi que les conséquences d’insurrection ou de confiscation par les autorités.

Continue Reading
You may also like...

More in La Vie éco

Advertisement

Trending

Advertisement
To Top